Couper mes locks. Raisons esthétiques, spirituelles ou coup de tête ?

Mis à jour : avr. 30



Mes locks, longues, vous les aimiez et moi aussi. Et ben je les ai coupées. Et pour ceux qui me suivent depuis 2007, date de la création de mon ancien blog, vous êtes habitués à mes changements capillaires ! Mais cette fois-ci mes locks semblaient être là pour la vie...





Avant de vous expliquer mes raisons, je vous fais un très bref résumé de mon parcours capillaire locks en 4 étapes (je vous épargne la version roman !)


1. J'ai commencé mes premières locks en 2006 avec la méthode des twist mais pour les faire, j' ai opté pour des vanilles que j'ai gardé deux mois avant de les défaire, et les laisser lockser à leur rythme. Elles avaient un calibre fin/moyen. Ces locks-là ont été mon test: j'ai utilisé les pires produits (ceux qui contiennent des dérivés pétrochimiques, dérivés siliconés et autres bêtises), j'ai fais des colorations jusqu'à rendre mes cheveux extra poreux ! Puis je les ai coupées le 30 décembre 2010 pour marquer une nouvelle année, un nouveau cycle.





2. J'ai recommencé mes deuxièmes locks en 2012, en latching et avec un calibre un peu plus gros). Avec celles-ci, j'ai exploré d'autres choses : le undercut, le carré plongeant, la décoloration, les colorations temporaires avec des teintes originales (rose, orange, ...), le high top, et l'utilisation exclusive de produits naturels pour l'entretien (la gamme Locks Lovers). Puis je les ai coupées en janvier 2016 pour marquer également un nouveau cycle dans ma vie.





3. En fin 2016 j'ai recommencé en latching mais des fines. Cette fois-ci, j'ai opté pour des extensions synthétiques que j'ai créées et posées 3 mois après mon départ. Je les ai coupées en juillet 2017. Je n'ai aimé ni la texture, ni le toucher, malgré qu'elles étaient bien belles !



4. Novembre 2017, je ne savais pas quoi faire de mes 5 cm de cheveux. En fait, si. Je voulais raser à blanc et rester comme ça. J'ai tellement aimé les cheveux courts que je voulais rester comme ça. Mais je venais d'accoucher de ma fille et mon mari m'a dit cette phrase déterminante: "Si tu veux que notre fille aime ses cheveux, tu dois en avoir." J'ai réfléchis quelques jours et j'ai choisi les grosses et longues locks. Je me souvenais que petite je demandais à ma mère de me faire des rajouts longs jusqu'aux fesses. Donc je me suis recréé cette longueur avec des extensions naturelle cette fois-ci. J'ai créé mes Kustom extensions et me les suis posées. A l'âge d'un an et demi j'ai locksé ma fille et effectivement elle aime ses locks ! Les miennes, je les ai gardées 3 ans complets. Mais pourquoi je les ai coupées ?



Les cheveux sont une part de nous

PRATIQUE

Mes locks mesuraient environ 80 cm. Avec cette longueur, au moment du shampoing je les lavais sur deux jours, elles mettaient une journée complète à sécher, je m'asseyais constamment dessus, dès que je me baissais je devais prendre mes locks pour éviter qu'elles touchent le sol, faire attention en allant aux toilettes, dans les transports, les relever tout le temps en hiver pour mettre mon écharpe, elles dépassaient même de mon manteau ! J'ai dû trouver un bonnet super long pour mon casque de scooter, ... Donc finalement, je les portaient souvent en chignon haut. Mais en les portant en chignon je n'en profitais pas vraiment.


ÉTHIQUE

Prônant le naturel depuis le début, j'étais de moins en phase avec le fait de porter moi-même des extensions, même si elles étaient faites avec des mèches naturelles. J'ai décidé de ravoir mes propres cheveux, comme à mes débuts.


SPIRITUEL

Couper mes locks à ce moment précis est surtout pour moi signe d'une évolution spirituelle. Au moment où j'avais fais mes locks avec extensions en 2017, c'étaient pour plusieurs raisons qui ne sont plus valables aujourd'hui. Je ne voulais et ne pouvais plus garder cet ancien bagage énergétique et continuer mon évolution. Garder ces locks équivaudrait pour moi à vouloir déménager en prenant avec moi mon ancienne maison pour construire du nouveau. Pas possible pour moi.


Coco Chanel a dit "Une femme qui se coupe les cheveux est une femme qui s'apprête à changer de vie". En m'inspirant de sa phrase, je dirai que "Tout locksé qui se coupe les locks s'apprête à changer de vie" car pour moi, au delà de l'esthétique, les locks sont une part de nous qui nous suit et qui montrent au monde extérieur se qu'il se passe dans notre monde intérieur.


Love sur vous et vos locks



Johane TCHATOUN

Thérapeute capillaire holistique

Formatrice


1,617 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout